« "Optimus princeps" | Accueil | Michel Leiris au Havre »

25 juillet 2005

Commentaires

dash

Merci pour l'info Elizabeth!
"A croire que les chroniqueurs littéraires trouvent leur compte à se rendre complices de ce secret de polichinelle, tout en feignant de le déplorer." c'est très juste et très bien dit!

MAIS QUE LA COUVERTURE EST LAIDE!!!


Et bravo pour cette maîtrise de l'italien!! (pourriez me dire si vous sentez Figo partir à l'Inter?, j'ai pas tout saisi de la Gazetta ce matin... j'étais resté sur la piste Liverpool...)

Eli Flory

Et encore, vous n'avez pas vu les deux autres ! Une des jaquettes est la photographie de Houellebecq et de son chien Clément !

Quant à Figo, ne serait-il pas temps qu'il prenne sa retraite ? Qu'a-t-il fait au juste, sur un terrain de football, depuis la coupe d'Europe 2002 ? Qu'importe le club qui l'achète, pourvu qu'il ait la présence d'esprit et le bon sens de le laisser sur le banc de touche !

Amitiés à Laurent M., qui comprendra !

Cercamon

Un grand merci pour cette anecdote affligeante pour nous. "Pauvre critique française qui ne voit pas plus loin que le bout de ses frontières. " On ne saurait dire chose plus vraie ! Ce manque de curiosité est notre maladie esthétique, politique, sociale, etc. A croire que la France est seule au monde.

dash

Pour revenir à l'image avec un grand H, pour la sortie de son album, chez Tricatel, Houellebecq avait aussi réussi à emmerdouiller tout le monde pour une pochette de son choix.
Et quand on voit le résultat... aïe! D'ailleurs l'actuelle a changé... aussi moche, mais plus sobre!

vik

SUR ARRABAL ET HOUELLEBECQ,
Relire ce morceau d'anthologie qu'est la plaidoirie d'Arrabal, au procès de Houellebecq, accusé de blasphème envers l'Islam :
http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=139

On peut lire, aussi, les portraits croisés de HOUELLEBECQ et SOLLERS. Ces deux là
s'observent et se portraitisent dans leurs œuvres, sans complaisance. Portait à l'eau forte.
DANIEL (Michel) dans "une vie divine" de Sollers : « Daniel, cinéaste désormais mondialement célèbre, comme le prouve son dernier grand entretien dans Destroy. Il a l’air à la fois en pleine forme et très déprimé, résultat probable des tranquillisants et des somnifères qu’il absorbe à haute dose. Il boit des alexandras, parle peu »
Plus sur : http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=141
SOLLERS dans "les particules élémentaires" de Houellebecq :
« Alors, qu’est-ce qu’on fait ?
- Je ne sais pas, vous pourriez publier mon texte.
- Ouh là là ! Il s’est esclaffé comme si j’avais fait une bonne farce. Une publication dans L’Infini ? Mais, mon petit bonhomme, vous ne vous rendez pas compte... »
Plus sur : http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=87

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Pïllow book

Blog powered by Typepad
Membre depuis 12/2004

Audimat